mardi 8 octobre 2013

Qui j'étais/qui je suis

Fédora nous a proposé une chouette idée il n'y a pas longtemps: un "qui j'étais/qui je suis". Le principe est simple, on hérite d'un âge au hasard et on répond aux six mêmes questions pour hier et aujourd'hui. En ce qui me concerne, j'ai dû me replonger dans la belle époque de mes 18 ans.

En 1991, j'ai  donc 18 ans...

Ce que je conduis: je n'ai pas encore mon permis, donc je ne conduis rien du tout, même pas un vélo parce que je suis tellement douée sur un-deux roues que je me croûte à tout-va et que c'est pas drôle du tout.

Où je vis: chez mon père, dans un village paumé au milieu de nulle part, et je n'ai qu'une hâte, passer mon bac et partir pour la grande ville afin d'y faire mes études.

Où je travaille: depuis deux ans, je donne des cours particuliers d'anglais à quelques gamins de mon village. L'objectif, pouvoir me payer mon permis de conduire toute seule, comme une grande.

Qui est dans mon cœur: personne pour le moment. Çà viendra plus tard. 

Mon groupe favori: alors là... grande question. En fait, je ne me souviens plus.

Mon hobby: lire (beaucoup), écrire, dessiner, peindre, faire de la musique (je joue de la clarinette dans un orchestre amateur)... je suis assez créative, en fait.

Le temps a passé et aujourd'hui, j'ai... gulp... 40 ans...

Ce que je conduis: une Skoda Fabia, après être passée par une Fiat 126, une Citroën AX et une Xzara Picasso. D'ailleurs, si vous ne savez pas ce qu'est une Fiat 126, ben voilà...


... un mignon petit pot de yaourt sur quatre roues, qui vibre au-dessus des 80 km/heure et qui tombe tout le temps en panne. Ah! que de souvenirs avec cette voiture! et quel bonheur quand j'ai pu m'en offrir une autre! (je souligne aussi que je ne fais toujours pas de vélo!)

Où je vis: une jolie maison, pas très loin de Nemours (après être passée par Orléans, Tours, Glasgow et la Guadeloupe - oui oui, la Guadeloupe, pendant cinq ans)

Où je travaille: dans un petit collège de campagne sympa-tranquille à 35 km d'où je vis (il me faut au moins ça pour m'assurer de ne pas rencontrer ces chères têtes blondes le samedi matin en faisant mon marché), j'y enseigne l'anglais.

Qui est dans mon coeur: mon amoureux, bien sûr! nous sommes ensemble depuis dix ans, on en a vu des vertes et des pas mûres et je sais maintenant qu'il est l'homme de ma vie (chéri, si tu me lis, je t'aiiiiiiiiiiimeuh!)

Mon groupe favori: euh... ben... j'en ai toujours pas...

Mon hobby: lire (un peu moins malheureusement), écrire (sur ce blog), faire de la musique (j'ai abandonné la clarinette pour le piano), cuisiner, jardiner...

Voilà, c'était 3615 code ma vie, et je vais clôturer comme Fédora: si ça vous tente, je vous donne un âge au hasard.
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. ah tu l'as fait !
    moi aussi bientôt le billet !
    j'ai beaucoup aimé te lire, c'est simple et sincère !

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Oui... un peu de nostalgie, ça fait du bien.

      Supprimer
  3. ça nous en apprend un peu plus sur toi ! j'aime beaucoup ta voiture !!! bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, elle était mignonne, cette voiture... bon, je me suis retrouvée plus d'une fois en panne en rase campagne avec, et là, elle était beaucoup mignonne!

      Supprimer
  4. oh, j'ai adoré te lire ! c'est marrant, on m'a fait un commentaire que je te retourne... je te pensais plus jeune... grand max début de la trentaine... ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci, c'est gentil... et oui, le piège d'internet c'est que même quand on lit les gens assidûment, on ne les connaît pas forcément. Ce genre de petits billets permet de rectifier le tir. :)

      Supprimer
  5. Awi moi aussi je pensais comme fedora, c'est vrai qu'on ne se doute pas tant que ce n'est pas dit. Je vois aussi que je ne suis pas seule à dire "pot de yaourt" (oui on m'a déjà regardé bizarrement quand j'ai dis ça ^^)

    RépondreSupprimer
  6. Hello,
    Elle est mignonne la Fiat 126 ! Ca c'est une voiture pile à ma taille ;)
    A 18 j'avais la tête pleine de rêves, la réalité m'a vite rattrapée, je préfère ne même pas y repenser !
    Alors comme ça tu a vécu sous le sunlight des tropiques ? Ca doit te manquer en hiver non ? Chaque hiver je me dis que non ce n'est pas possible, je ne peux pas passer un hiver de plus ici mais quitter Paris c'est difficile (shopping-ment parlant et pour la vie culturelle aussi, enfin surtout pour les pâtisseries en fait, hum ;)
    Bisous ravie de te connaître un peu plus <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avoue que le soleil me manque un peu de temps en temps, mais sincèrement j'aime aussi beaucoup l'alternance des saisons... la chaleur moite des tropiques, ça fatigue quand même un peu! :D bisou!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...